Tantine S, lettre 1

Neuilly, le 8 Mai 2007



Mon cher petit Nicolas,

Depuis deux jours, je n'ai pas réussi à te joindre au téléphone.

Il faut que je te dise, mon petit, que tu m'inquiètes, tu m'inquiètes même beaucoup.
N'as-tu donc plus de maison qu'il te faille demander à tes amis de t'héberger, toi et ta petite famille pour les vacances, et encore sur un bâteau et pas dans une villa comme tout le monde ?
Es-tu à ce point dans l'embarras ? Il faut me le dire, mon garçon ; ce genre de choses doit rester en famille, tu comprends. Si tu as un problème, tu m'en parles.

Je te serre fort contre mon coeur, et embrasse pour moi ta femme et les petits.

Ta Tantine S.

P.S.: j'ai vu tes résultats à la télé : 53%, ce qui fait 10,6 sur 20, tout juste la moyenne !