Le Nombril des Autres

Qu’il est joli !
mon petit nombril à moi,
bien rond, bien propre sur lui !
Je l’astique tous les matins ;
Lustré comme un miroir
où je peux me regarder et me voir,
m’admirer le nombril,
Plus confortable qu’une charentaise,
plus conciliant qu’un diplomate,
Endormeur de doutes,
cajoleur de conscience,

Mon si joli petit nombril à moi !

Les autres, un nombril ?
Je le saurais !

Catherine Le Guellaut, 3 Août 2005